• Une sortie pleine de surprises

    Nous sommes dimanche, il faut un temps printanier. Soleil et chaleur sont au rendez-vous. Avec ma femme nous décidons d’aller nous promener en forêt.

     

    Chaussures de marche au pied, tenue ne craignant rien enfilée nous prenons la route des sentiers.

         Nous ne connaissons pas le sentiers sur lequel nous nous sommes engagé, nous marchons mains dans la mains, nous discutons de tout de rien, nous refaisons le monde tout en profitant des beaux paysages s’offrant à nous. Nous croisons d’autres randonneurs.

    Nous voilà bien parti dans chemins, la forêt. Nous entendons au moins des bruits, normal nous ne devons pas être seul à randonner. Les bruits se font de plus en plus fort au fur et à mesure que nous nous approchons. Je début nous avions pensé à des animaux mais une fois assez près pour voir nous découvrons que ce ne sont pas des animaux.

    Nous restons discret pour ne pas nous faire repérer, nous faire voir. 

    Ce que nous voyons nous surprend. Nous n’en revenons pas. Surpris mais nous aimons ce que nous voyons.

            À travers les arbres nous apercevons un couple en train de faire l’amour. La femme est sur l’homme, à califourchon en train de faire des vas et viens, le corps légèrement en arrière, les mains de l’homme lui palpant ses seins. Nous nous regardons avec ma femme, nous esquissons un sourire. Nous nous sommes compris, nous n’allons pas bouger et profiter du spectacle. C’est excitant, je suis dur, ma femme doit être trempé. Nous entendons la femme prendre sont pied. Elle accélère le rythme, je pense qu’elle va jouir et effectivement au vue de son cris, de la crispation de son corps elle dû jouir. 

    Je vois ma femme en train de se caresser, elle ne me voit pas la regarder. Elle est subjuguée par le spectacle.

    Le couple se redresse. La femme se positionne à 4 pattes, l’homme se met derrière elle. C’est vraiment un beau couple. Je commence à me caresser. 

    Ils sont là, devant nous. L’homme est à genoux derrière la femme. D’un coup c’est elle qui vient s’empaler sur la queue de l’homme. Lui ne bouge pas. Elle se donne des gros coup de reins. L’homme laisse faire.

    Elle gémit. 

    J’entends à côté de moi la respiration de ma femme s’accélérer, elle doit être au bord de la jouissance également. Une de ses mains se pose sur sa bouche et je l’entend jouir. Ce spectacle est merveilleux. Ma femme se caressant, jouissant pendant qu’un couple baise devant nous sans savoir qu’ils sont épiés. 

    Ma femme sort sa main de sa culotte, je l’attrape et lui lèche, je veux profiter de son plaisir. Elle me demande en chuchotant que j’avais joui, je lui répondis que non. 

    Nous regardons à nouveau le couple. L’homme a attrapé la femme pas les hanches et lui donne des coups de reins monstrueusement puissant. Nous l’entendons gémir, nous la devinons au bord de l’explosion. L’homme ne doit pas être loin d’exploser également. 

    Ma femme me demande de ne pas bouger et d’admirer le spectacle. Elle m’enlève mon pantalon et mon boxer et commence une fellation divinement bonne. Le spectacle est surréaliste, je regarde un couple faire l’amour en forêt tout en me faisant sucer par ma femme. Je retourne à mon spectacle.

    L’homme accélère les coups de reins, il attrape la femme par les cheveux. Ses coups de reins sont d’une intensités inouïes mais elle a l’air d’adorer. Ça y est il se retire, a t-il joui?

    La femme se retourne et le suce vigoureusement, j’en déduis que non. Ma femme me suce de plus en plus vigoureusement également. Ça y est il joui, elle prend tout en bouche, je la voies s’en délecter. Ce doit être une sacrée cochonne.

    Moi aussi je vais jouir, ma femme le sent. Elle accélère le rythme jusqu’à me sentir exploser dans sa bouche. Elle me regarde droit dans les yeux, ferme la bouche et avale puis elle se remet à me lécher pour me nettoyer. 

               Le couple est en train de se rhabiller, nous en faisons de même. Et nous reprenons ensuite notre promenade non sans les croisés. Nous les saluons tout en ayant ce spectacle irréaliste en tête. 

    Ma femme m’attrape ma mains, nous marchons amoureusement à travers les bois. Au bout d’un moment ma femme me dit quand même être resté sur sa faim tout à l’heure. Je lui avoue que moi aussi. Mais quelle idée a t-elle en tête?

     

     

              Nous nous promenions, continuions notre promenade avec cette scène surréaliste en tête. Ma femme s’arrête et me dis de patienter 2 minutes. Je la vois s’éloigner puis disparaître derrière des arbustes. Je me dis qu’elle avait une petite envie à satisfaire. Au bout de 2 minutes elle revient vers moi, prend ma mains droite et y pose sa petite culotte en dentelle rouge. 

    Je suis surpris, la regarde et lui demande pourquoi cela. Elle me répond d’en faire ce que je veux, de comprendre ce que je veux. 

    Nous continuons notre route mais j’ai bien compris ce qu’elle voulait me dire avec cette culotte enlevée. Elle était vraiment resté sur sa faim. 

              Treize heure approche nous décidons de nous arrêter pour casse-croûter. Je sors le repas du sac à dos, nous sommes assis sur un tronc d’arbre mort. Elle m’arrête pour me dire qu’elle a une autre faim à satisfaire. Je ne dis rien et la laisse faire.

    Elle s’agenouille devant moi, enlève mon pantalon et mon boxer. Mon boxer est extrêmement tendu déjà. Tout en me regardant droit dans les yeux elle s’attelle à une fellation 100% nature. Je vois une de ces mains descendre jusqu’à son entre jambe pour caresser son minou. Minou que j’imagine déjà humide à souhait.

    Je suis tellement excité depuis tout à l’heure que je lui offre toute ma jouissance. Elle apprécie et s’en délecte mais me dis qu’elle en veut plus. 

    Elle se relève, sort la couverture que nous avions prévue pour manger. Elle prend place dessus pantalon enlevé, cuisse bien écarté et me demande de lui manger le minou. 

             Je ne peux refuser un cuni à ma femme, son minou est tellement délicieux. Je l’installe donc entre ses cuisses pour me délecter de son intimité déjà humide à souhait. Je m’attarde un peu sur son petit bouton rose, celui-ci est dur comme rarement je l’ai vu. Elle se tortille, étouffe des cris. Je sens qu’elle va exploser alors j’enfonce ma langue entre ses lèvres et comme attendu elle explose dans ma bouche. Son jus s’écoule en flot, c’est délicieux. Je la laisse reprendre ses esprits.

    Elle s’installe maintenant à quatre pattes. Je commence donc à la prendre en levrette tôt en lui caressant le clito. Elle adore être stimulé par un massage clitoridien tout en étant prise en levrette. Alors que je m’attelais à l’emmener à la jouissance elle me demande de la prendre aussi sauvagement que l’homme que nous avons vue plus tôt.

    J’accélère donc le rythme, je la pénètre plus fortement. Je sens que je vais jouir, je le lui chuchote à l’oreille. Elle me répond qu’elle aussi. Elle veut me sentir exploser en elle, en même temps qu’elle.

    Ce moment arrive rapidement. Je me répand en elle, elle explose sur ma verge. Je sens ce mélange de jouissance couler le long de ma queue. Je me retire et elle entreprend de le nettoyer. Je la regarde me lécher comme si elle mangeait une glace.

    Cette ballade est décidément pleine de surprises.

     

     

     

     

     

           Notre arrivions à la fin de notre promenade et allions entrer dans notre voiture quand un couple nous aborde. Ils se présentent Isabelle et Geoffrey. Ils nous expliquent qu’ils nous ont vue dans les bois, ils avouent un peu gênés nous avoir regarder. Nous leur expliquons qu’ils n’ont pas à être gêné. Nous discutons un peu et Isabelle avoue qu’elle trouve ma femme très charmante et aimerait beaucoup pouvoir faire plus ample connaissance. Nous leur proposons de nous suivre chez nous pour faire plus ample connaissance.

    Nous voilà donc autour d’un verre chez nous, nous discutions, faisons connaissance, nous nous rapprochons. Isabelle et ma femme semblent de plus en plus proche. Elles se touchent, se caressent. Ma femme lui propose de s’installer dans notre chambre pour être mieux. Nous les suivons mais une fois dans la chambre elles nous stop. « Vous ne touchez pas, regardez nous » nous disent-elles.

    Avec Geoffrey nous somme surpris mais acquiesçons. 

            Voilà ma femme et Isabelle, inconnue il y a encore 2h, nues sur le lit en train de s’embrasser, se caresser. Isabelle prend les devant et commence à pratiquer un cuni à ma femme, cette dernière a l’air de vraiment apprécier. Geoffrey et moi profitons du spectacle non sans se caresser. Ma femme invite Isabelle en 69 pour également profiter de son corps. 

    Ce spectacle est vraiment surprenant et irréaliste. 

    Je regarde Geoffrey, sa queue bien dure en main. Je me rapproche de lui, je m’agenouille. Il se laisse faire et m’offre sa queue. Je le suce, je le gobe, lui lèche les bourses. Les femmes d’un côté, nous de l’autre. J’entends les femmes jouir ensemble dans un cris commun. Je les aperçois nous observer. 

             Elles nous observent longuement. Geoffrey explose sur moi. Je sens son jus chaud sur mon torse. Il s’excuse. Je l’arrête de suite et lui explique qu’il n’a pas à le faire bien au contraire. Ma femme vient me lécher le torse puis elle attrape la queue de Geoffrey pour lui redonner toute sa vigueur. Ce qui ne tarde pas à arriver.

    Isabelle demande à la femme si elle est autorisée à s’occuper de moi. Ma femme lui répond que bien évidemment elle en a le droit. 

    Je vois donc arriver Isabelle à ma hauteur, m’embrasser puis descendre jusqu’à ma verge. Elle la gobe d’un coup. La voilà qui commence à me sucer. Elle me suce pendant que ma femme suce Geoffrey. La scène vue de l’extérieur doit ressembler à un film X.

               J’aperçois la queue de Geoffrey bien dure, la mienne est dans le même état. Les deux femmes s’installe sur le dos, jambes bien écartées et nous invitent à les dévorer. Nous ne nous faisons bien entendu pas prier et chacuns dévorent la charte de la femme de l’autre. Isabelle est trempée, elle crie. Ma femme crie aussi, j’imagine que Geoffrey s’en occupe très bien et qu’elle doit être trempé également. Nous nous faisons plaisir à les lécher, sucer, manger. Elles gémissent de plaisir. Puis dans un râle commun elles jouissent chacune dans nos bouches.

    Elle ne veulent pas perdre de temps alors elles nous demandent de les pénétrer rapidement. On dirais 2 sœurs jumelles. Elles s’embrassent, se caressent pendant que nous leur faisons l’amour. J’embrasse ma femme, j’embrasse Isabelle. Geoffrey en fait de même. Ce mélange des corps est tout simplement divin. L’excitation étant à son paroxysme je m’apprête à jouir mais Isabelle souhaiterais me goûter alors elle s’installe vite à quatre pattes pour m’avaler. Je lui donne tout. 

    Je vois que ma femme est dans la même position et que Geoffrey s’apprête également à exploser dans la bouche de la femme. Le voilà qui joui. Isabelle et ma femme s’embrassent à nouveau, elle s’échangent, mélangent nos semences. 

     

    Je remercie Isabelle et  Geoffrey qui en font de même. Nous nous installons nus les un contre les autres sur le lit et discutons un peu. Nous nous caressons. La journée n’est pas finis.

     

  • Commentaires

    1
    Vendredi 27 Octobre à 08:29
    Très belle histoire qui m a bien excité...
    2
    Mardi 7 Novembre à 10:06
    Content que mes histoires te plaisent. N'hésite pas à t'abonner pour être tenue au courant des nouveaux récits. N'hésite pas à partager ma page à tes amis.
    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter